Les 4 fondements de la Sophrologie Caycédienne

La Sophrologie Caycédienne s’appuie sur quatre fondements théoriques qui guident l’action du sophrologue dans le chemin de l’ouverture de la conscience.

  • Le principe de la réalité objective

Pour vivre davantage dans la situation présente, là où nous nous trouvons, s’adapter ainsi de façon plus adéquate aux différentes situations et mieux satisfaire ses propres besoins.
Percevoir l’état de sa propre conscience (émotion, tension,…) permet d’adopter une attitude plus juste, vis-à-vis de soi même et de son entourage.
Elle redessine les valeurs personnelles, et sur des bases solides de confiance en soi et en l’avenir, permet de prendre possession volontaire du quotidien, de devenir acteur de sa vie et de se projetter dans l’avenir.

  • Le principe d’action positive

Toute action positive dirigée vers notre corps ou vers notre mental a une répercussion positive sur notre être tout entier. l’activation répétée du positif provoque un effet « boule de neige » sur toute la personne.

  • Le principe du shema corporel comme réalité vécue

Le corps, c’est la présentation de la conscience (Caycedo)

Le shema corporel est une notion complexe qui recouvre la représentation mentale du corps, ses sensations, forme, volume, posture, etc.

Pour habiter le corps en bonne santé, conquérir l’harmonie physique et mentale, on pratique la prise de conscience corporelle (sentir, ressentir) par les stimulations corporelles de la relaxation dynamique.

Corps vécu, corps connu, corps senti, corps fantasmatique…

  • L’adaptabilité

Le sophrologue adapte les techniques et méthodes à la réalité de ceux qui la pratiquent, en fonction des aptitudes, des besoins, de l’évolution, et non l’inverse.

 

Comments are closed.