Ces noeuds qui nous unissent

Les champs morphiques

On est tous liés les uns aux autres par des liens, des câbles, des réseaux d’énergie : les champs morphiques.

Si l’on regarde ces champs comme des vibrations, on peut comprendre qu’ils interagissent entre eux, avec des pics de résonnances comme les joies partagées, et des nœuds dus aux tensions.

Les attentes, les non-dits, les conflits :  ce sont des forces énergétiques importantes qui créent des nœuds avec le champ morphique de l’autre. Dans la relation à l’autre, si on le juge négativement, cette pression, l’autre la ressent, cela créé une tension dans son cerveau qui va l’empêcher de donner le meilleur de lui.

Ces champs restent à travers le temps. Qui n’a pas ressenti qu’on garde toujours un lien avec une personne qu’on a connu (ami, parent, famille éloignée, ex-, etc) ? Il reste toujours un petit fil qui nous lie malgré nous à la personne, même si on ne l’a plus vue depuis 20 ans.

De plus, les champs et leurs interactions peuvent garder dans le temps les « nœuds » sur toutes les tensions, conflits non réglés. Par exemple, quand on se sépare fâché, et qu’on ne se parle plus jamais…  Cela expliquerait l’imperceptible notion de tensions accumulées par les non-résolutions de conflits, l’impression de porter sur l’épaule des charges invisibles, héritées d’on ne sait où.

La révélation des champs morphiques a été faite sur la scène scientifique par Rupert Sheldrake, il y a un peu plus de dix ans.

A chaque forme correspond un champ, qui se moque de l’espace-temps, une sorte de passerelle vers l’éternité, et plus une forme se matérialise, plus son champ est fort.

Cette notion de champ morphique chamboule le plan de la responsabilité individuelle, et va dans le sens de sa propre influence sur l’autre et son empreinte à jamais dans l’univers.

Le maître zen Taïsen Deshimaru disait : « Votre posture de méditation influence le monde entier« .

Pour en lire plus : http://www.cles.com/debats-entretiens/article/la-nature-ressuscite-sous-nos-pas

Pour travailler le champ morphique en sophrologie :

  • Donner du sens à la relation; pardonner pour se libérer de l’autre.
  • Lâcher, ne pas attendre de l’autre un rendu, un retour, une marque d’amour…
  • travail sur l’énergie vitale
  • pratique d’un geste (l’infini)
  • séances en état sophronique personnalisées