Exercice ludique pour enfant très actif : Le ballon qui se dégonfle

Pour un enfant excité, ou qui a besoin de bouger constamment, qui a du mal à se poser, avant de lui proposer un moment de concentration

Activation du corps par le mouvement et la respiration, aller dans le sens du mouvement pour permettre de le calmer petit à petit volontairement, prendre conscience de son corps, sa voix, son mouvement, sa respiration active et du retour possible au repos. (Techniques de sophrodéplacement du négatif* et de sophroprésence immédiate**.)

À faire en début de séance de sophrologie ou à la maison avant les devoirs.

L’enfant est accroupi, enroulé sur lui-même.

Le sophrologue ou parent mime qu’il prend une « sorte de pompe à vélo »*** et qu’il va gonfler l’enfant « comme un ballon ». L’adulte souffle en miment pchh, pchh, pchh.

L’enfant inspire, inpire, inspire…

L’enfant, réagissant à chaque coup de pompe se gonfle, se redresse, il monte ses bras, « monte en pression ». L’enfant se gonfle comme un ballon. Pour les adultes, l’image du « bonhomme Michelin » est assez parlante.

Quand il y a « trop d’air », il peut partir comme un ballon qui se dégonfle et qu’on a lâché dans la pièce, sifflant pfffffffffffffffffffff, il court partout, dans tous les coins, souffle, souffle souffle… jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus, et prend alors une position confortable, sans bouger.

Pause de présence immédiate** : L’adulte l’aide alors à prendre conscience de sa respiration, de son cœur, de son corps qui se calme et retrouve l’équilibre, le repos. L’adulte guide l’attention de l’enfant pour l’aider à rester centré sur lui-même et toutes les sensations internes et le laisser en découvrir.

* Sophrodéplacement du négatif (SDN) : technique clé pour évacuer les tensions physiques et psychiques.

** Sophroprésence immédiate : lecture du corps, de la tête aux pieds, pour rendre présents les organes dans la conscience.

*** L’idée de la pompe à vélo a été proposée lors d’un module de Pédagogie Sophrologie Ludique® (PSL) animé par Claudia et Ricardo Sanchez.