Insomnie : comment faire pour stopper le mental ?

Une fois allongé, vos yeux se ferment, et… vous attendez le sommeil. Vous attendez et… vous constatez que vous ne dormez pas, mais que vos idées s’enchainent les unes après les autres dans votre tête. Vous essayez quelques trucs comme le légendaire saute-mouton, mais votre attention se détourne automatiquement vers des pensées que vous ne maîtrisez pas.

Si vous lisez ceci au cours d’une insomnie, soyez raisonnables : éteignez l’ordinateur et testez un exercice simple !!!

Essayez un exercice de relaxation simple, appris en séance. Par exempe : détendre doucement tout votre corps, en ressentant son poids. Promenez votre attention membre par membre (tête, bras, jambes, etc.) en détaillant le plus possible pour les relâcher doucement. Vous pouvez aussi prononcer mentalement le mot de « calme » sur chaque partie du corps, comme une suggestion douce et bienveillante.

Pratiquer tous les soirs cette étape de relaxation vous permettra d’améliorer considérablement la qualité de votre sommeil et la vitesse de votre endormissement.

D’autres exercices

Si au bout de 20 minutes, vous êtes toujours éveillé, il faut que vous vous redressiez.

Au moins assis bien droit,  car il est nécessaire que votre tête enregistre de nouveau la position assise, ou mieux, levez-vous.

Par exemple faites quelques pas, un petit tour aux toilettes, buvez un verre d’eau.

Parfois, cela peut suffire pour « relancer la procédure d’endormissement ».

Sinon, trouvez une activité calme pour vous occuper l’esprit (lire, tricoter, dessiner, écouter une séance de relaxation, écouter un livre audio ou de la musique…).

La télé et l’ordinateur sont  déconseillés pour plusieurs raisons : leurs rayons bleutés envoient la fausse information « il fait jour » au cerveau et repoussent les signaux d’endormissement. D’autre part le cerveau, dans cette activité, consomme énormément d’énergie et d’oxygène et ne se repose pas.

N’attendez pas le petit jour pour vous recoucher, une vingtaine de minutes suffisent.

Marchez très très très lentement en ressentant toute la plante de vos pieds millimètre par millimètre…. pour revenir à votre lit. Vous pouvez occuper votre mental sur la sensation des plantes de pieds, ou en ressentant l’air sur votre peau du visage et des mains, visualisant le trajet de votre cheville…

…allez hop, au lit !

Relancer la procédure de couchage :

Vous vous faites lourd, lourd, lourd… décontracté, décontracté, décontracté…

Respirez…

 

Comments are closed.